L’enfer du Commodore Lladamuls poème (oracles)

Nous étions partis en guerre
et nous avons été tous battus
par une très grande guerrière
quand je me suis donc rendu
et que mes hommes capitulèrent
devant elle j’allais m’incliner

.
mais alors quand je l’ai vue
comme une vielle vipère
j’ai alors piqué une colère
et j’ai essayé de la tuer
mais j’ai fini par terre
battu et totalement humilié

.
encore elle m’a frappé
et cette si vile sorcière
dans une terrible colère
elle m’a à jamais maudit
et je me suis évanoui

.
à mon réveil douloureux
j’étais pourtant guéri
de ma terrible maladie
du mal des radiations
mais je me retrouvai banni
de toutes nos forces armées
mais aussi à jamais je serais
un intouchable avec l’interdit
de mourir ou de me suicider
pour alors garantir un traité.

.
car nous étions encore en guerre
avec nos trois puissants voisins
et ma vilaine sorcière guerrière
était devenue notre seule alliée
mais nous on étaient des parias
dont tous pouvaient se moquer

.
et même parfois on nous frappait
comme la fois où une  belle dame
me frappa en me demandant
pourquoi j’étais encore vivant
alors que son mari était décédé
en la laissant tellement démunie
mais mes gardes l’ont écartée
car je ne devais pas être tué
pour qu’alors soit respecté
le traité qui nous a maudit

.
mais après un peu de temps
nous avions sombré dans l’oubli.
Et à cause d’une grande pénurie
de tous les travailleurs qualifiés
l’on m’a alors engagé pour diriger
une usine vraiment mal organisée

.
ainsi mon expérience militaire
me fut vraiment de grand utilité
pour que l’usine soit bien gérée
mais devant mon grand succès
bien d’autres l’on m’a donné
et aussi je les ai bien dirigées
et mes compagnons d’infortune
alors j’ai pu tous les y engager
et aussi accumuler une fortune

.
un soir la dame qui m’avait frappé
est venue à ma porte cogner
par pitié surtout je l’y ai hébergée,
mais par mon travail j’étais occupé
et mes biens elle a bien gérés
mais j’aurais bien pu la chasser
et à la dure rue la retourner
mais elle avait toujours des droits
dont j’étais privé par le traité
et mes biens j’ai mis à son nom

.
moi je vivais alors dans la peur,
dans la honte et le malheur
car je craignais tout aussi
qu’elle parte avec ma fortune
en me laissant dans la rue
et je serais alors très démuni

.

à moins de la remplacer
donc quand une courtisane
me tournait trop autour
elle arrivait pour la chasser
de peur d’être remplacée
et pour continuer à me contrôler

.
alors elle se montrait fort câline
et dans un moment de faiblesse
un jour je l’ai donc épousée
je ne pouvais plus la renvoyer
sans risquer de me ruiner
alors je la laissais me baiser

.
et un jour elle pondit une portée
moi n’ayant encore aucuns droits
j’étais totalement à sa merci
et ses bébés avaient plus de droits
que moi leur père ne pouvant prouver
qu’elle était une épouse infidèle
car ses enfants tous ils portaient
les stigmates visibles de ma famille
juridiquement j’étais bien baisé

.
car elle aurait pu me spolier
mais avec moi elle est restée
et est devenue mon associée
et alors en secret elle aidait
les autres femmes aussi démunies
et ainsi elle étendait son pouvoir

.
un jour un officier est venu me voir
pour m’humilier et m’engueuler
mais elle s’est vite interposée
et lui a dû se retirer fort humilié

.
elle était devenue toute puissante
et presque tous lui obéissaient
car elle pouvait vite les ruiner
elle était devenue si influente
que même la noblesse la respectait
y compris tous nos hauts dirigeants
maintenant j’avais encore plus peur
de ne plus lui servir à rien
et d’être abandonné en chemin

.
mais elle encore me gardait
car elle aimait bien me baiser
et nos enfants étaient en santé
tous beaux et intelligents
ce qui était sa grande fierté
et nous eûmes d’autres portées

.
Puis la sorcière est décédée
je me croyais enfin libéré
mais on m’a encore humilié
car je devais en faire l’éloge
même morte elle me ridiculisait
mais comme elle était notre alliée
cela me donnait une notoriété

.
car j’étais encore un des très rares
encore vivant l’ayant rencontrée
mais alors je devais la louanger
pour que nos chefs soient contentés
ce que je fis ainsi contre mon gré

.
mais mon épouse elle était aux anges
car elle savait comment en profiter
et de ma si humiliante défaite
elle avait en fait un sacrifice noble
qui avait sauvé notre belle société

.
j’étais vaincu, humilié et déprimé
et je ne savais si elle allait me garder
mais à moi elle s’était habituée
et nos enfants eurent aussi des portées
j’avais donc une nouvelle utilité
un grand-père pour aider à les élever
ce qui devait souvent me consoler

.
mais malgré nos demandes répétées
je ne fus pas encore gracié
et tant d’années ont passées
nous étions rendus à la quatrième
génération de notre descendance

.
mais alors un grand malheur a frappé
car la maladie, mon épouse a emportée
désemparé je l’ai donc tant pleurée
que maintenant je n’avais plus peur
de tout ce qui pourrait m’arriver
j’étais enfin d’un poids soulagé

.
sur son lit de mort elle avait demandé
que moi aussi je sois enfin pardonné
et par miracle ça avait bien marché
de ma malédiction j’étais enfin libéré
et aussi mes droits me furent rendus

.
mais encore son plus beau cadeau
fut une lettre qu’elle avait laissée
où elle me disait combien elle m’avait aimé
depuis la soirée où je l’avais sauvée
d’une vraiment funeste destinée
en la prenant dans ma maisonnée

.
et elle aussi avait connu la peur
que je puisse un jour la rejeter
mais plus j’en faisais mon associée
plus son amour pour moi grandissait
et jamais elle ne m’aurait blessé

.
elle m’y demanda aussi d’être heureux
de lui avoir donné une si belle vie
et de vivre moi aussi sans peurs
et de veiller sur notre descendance
comme le bon père que j’avais été
pendant toutes ces longues années

.
Enfin je me senti vraiment libéré
du mauvais sort jeté par la sorcière
qui m’avait en fait tout donné
dont une vie longue et prospère
où j’avais été tellement aimé
et que mon seul vrai tortionnaire
était un être bien trop fier
pour avouer qu’il était heureux
d’avoir été épargné par celle
à qui il devait tout ce bonheur
qu’il croyait être grand malheur

.
Ainsi au début de chaque journée
qui nombreuses m’étaient données
je me mettais à la remercier
cette vielle sorcière maudite
qui m’avait permis de survivre
et de rencontre mon être aimé.

enfer

A propos Gerdesilets

Me lire et rire ou me maudire ou encore périr quel choix est pire? j'ai trouvé mon épitaphe: Il a essayé d'être humoriste, philosophe, poète et auteur de science fiction mais nul dans ces quatre domaines il n'a percé dans aucun :( Mes poèmes sont mauvais mais sarcastiques Ma science fiction est squelettique comparée à ce que j'ai imaginé pour le reste j'aime critiquer https://www.facebook.com/gerdesilets
Cet article a été publié dans Divertissement, favori(te)s, hero, oracles, poésie / poems, science / fiction, spirituality, vieux ou malade. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour L’enfer du Commodore Lladamuls poème (oracles)

  1. etoile31 dit :

    Terrible et horrible histoire, Belle histoire, Bravo!

  2. Gerdesilets dit :

    il a traversé l’enfer
    les yeux fermés et
    n’a pas vu qu’il était rendu au paradis

  3. Gerdesilets dit :

    Ceci est mon poème préféré
    car il me fait encore pleurer
    des erreurs j’y ai remarquées
    mais je ne les ai pas changées
    alors veuillez m’en pardonner

  4. Ping : Best story / Bonne histoire | DIMENSION GERARD

  5. Ping : L’enfer du Commodore Lladamuls poème (oracles) | DIMENSION GERARD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s