Les tierquarks (français)

D’abord ils furent une curiosité scientifique, des fractions de quarks avec une demie vie trop courte pour être utiles.

Ils provoquent la désintégration des nucléons qui composent le cœur des atomes, soit en annulant une partie d’un quark qui les compose ou soit en s’ajoutant a un quark ce qui le rend instable.

Cette instabilité du nucléon  le fait se désintégrer en d’autres tierquarks et en énergie.

Ces tierquarks pourraient créer une réaction en chaîne si leur durée de vie n’était pas si courte et leur fabrication difficile.

Mais des avancées techniques ont permis de créer a volonté de légers flux réguliers de tierquarks .

Enfin des applications pratiques purent être inventées mais surtout en décontamination nucléaire ou les tierquarks pouvaient désintégrer des neutrons dans un noyau et rendre stables des éléments radioactifs.

La production d’énergie ou de chaleur par les tierquarks n’était pas rentable car la dépense en énergie excédait la production.

Un usage courant fut la décontamination des coques des vaisseaux spatiaux.

Mais une application localisée trop longue pouvait percer la coque la plus dure.

Les militaires voulurent en faire une arme mais pour percer les blindages mais la courte portée de l’arme était décevante.

On voulu en faire des bombes désintégrantes mais elles ne pouvaient induire une réaction en chaîne que dans matériaux très denses, non liquides ou gazeux.

Cependant cette réaction pouvait être freinée par des transitions de densité ou de cristallisation dans le matériau.

Des blindages multicouches, contenant des bulles, a cristallisation mixte furent mis au point pour profiteur de cette faille.

La création d’un canon a flux dense d’anti-protons et de protoquarks se transformants en tierquarks qu’au contact avec de la matière dense.

Cela permit la fabrication de canon désintégrateurs lourds avec une réaction en chaîne soutenue par le flux.

Tant que le flux désintégrateur était maintenu la réaction se poursuivait.

Il fut même théorisé que si un tel flux suffisamment dense ,puissant et maintenu frappait le noyau d’une planète il pourrait induire en son centre une réaction en chaîne si forte que la dite planète exploserait.

Mais cette théorie fut rapidement ridiculisée car pour se faire il aurait fallu combiner les flux d’au moins 5 ou 6 des plus puissants canons jamais fabriqués et que pour les alimenter il faudrait un générateur d’au moins la taille d’un gros astéroïde ou une lune.

Meme si c’était possible personne dans la galaxie aurait les moyens de réunir tous ces éléments ensemble.

Fin de la ridicule idée d’une Etoile de la Mort 😛

depositphotos_118151682-stock-photo-subatomic-particle-disintegration

A propos Gerdesilets

Me lire et rire ou me maudire ou encore périr quel choix est pire? j'ai trouvé mon épitaphe: Il a essayé d'être humoriste, philosophe, poète et auteur de science fiction mais nul dans ces quatre domaines il n'a percé dans aucun :( Mes poèmes sont mauvais mais sarcastiques Ma science fiction est squelettique comparée à ce que j'ai imaginé pour le reste j'aime critiquer https://www.facebook.com/gerdesilets
Cet article a été publié dans Non classé, science / fiction. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s