ode aux joies d’un hiver arrivé (par un vieux croûton)

que la première neige est lourde
que le premier froid m’a gelé
que la neige ce matin a tombé
avant que je puisse la pelleter
 
que la charrue m’a enterré
que le maudit vent a soufflé
la neige du voisin dans ma cour
que je suis si exténué
 
que sur la glace j’ai glissé
que j’ai dansé avant de tomber
que la glace est dure aux fesses
que mes reins sont douloureux
 
que mes vieux os sont fragiles
que chanceux soient pas cassés
que la chaleur du logis est douce
qu’a l’intérieur je vais rester
 
que ma poitrine est serrée
que mon cœur veut arrêter
que seul je vais expirer.
personne ne va me retrouver
 
car la porte j’ai barrée
et les volets sont fermés

neige

 

A propos Gerdesilets

Me lire et rire ou me maudire ou encore périr quel choix est pire? j'ai trouvé mon épitaphe: Il a essayé d'être humoriste, philosophe, poète et auteur de science fiction mais nul dans ces quatre domaines il n'a percé dans aucun :( Mes poèmes sont mauvais mais sarcastiques Ma science fiction est squelettique comparée à ce que j'ai imaginé pour le reste j'aime critiquer https://www.facebook.com/gerdesilets
Cet article a été publié dans Divertissement, doom, favori(te)s, Non classé, poésie / poems. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour ode aux joies d’un hiver arrivé (par un vieux croûton)

  1. Ping : JOY of WINTER (translation) | DIMENSION GERARD

  2. gerdesilets dit :

    ode aux joies d’un hiver arrivé (par un vieux croûton)
    Publié le 12 décembre 2016 par gerdesilets

    que la première neige est lourde
    que le premier froid m’a gelé
    que la neige ce matin a tombé
    avant que je puisse la pelleter

    que la charrue m’a enterré
    que le maudit vent a soufflé
    la neige du voisin dans ma cour
    que je suis si exténué

    que sur la glace j’ai glissé
    que j’ai dansé avant de tomber
    que la glace est dure aux fesses
    que mes reins sont douloureux

    que mes vieux os sont fragiles
    que chanceux soient pas cassés
    que la chaleur du logis est douce
    qu’a l’intérieur je vais rester

    que ma poitrine est serrée
    que mon cœur veut arrêter
    que seul je vais expirer.
    personne ne va me retrouver

    car la porte j’ai barrée
    et les volets sont fermés

  3. Ping : Mon premier poème sur WordPress | DIMENSION GERARD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s